Auto-entrepreneur de sa vie: 5 clés

auto-entrepreneur de sa vieEtre auto-entrepreneur de sa vie, et de sa vie professionnelle, est devenu une évidence. Et, aujourd’hui, personne ne se risquerait à dire le contraire, tant les trajectoires de vie et de carrière sont discontinues et soumises aux aléas. Cependant, si nous ne pouvons agir sur un environnement de plus en plus complexe et changeant, nous avons à notre échelle, quelques atouts.

Une analyse prospective « France 2025 »

Car cette responsabilisation de l’individu sur son évolution professionnelle a été pointée dans le rapport « Vivre ensemble », présidé par Jean-Paul Fitoussi*. Dès 2009, il faisait apparaître la profonde modification  des parcours de vie depuis les 25 dernières années. A savoir, une plus grande incertitude sur la « prévisibilité des trajectoires de carrières ». Et de souligner que « les évolutions socio-économiques s’accompagnent d’un risque de pression accrue sur l’individu (stress et développement des risques psychosociaux) ».

Ainsi la dé-standardisation des parcours professionnels (toute sa vie dans la même organisation) devient quasi la norme. Et nous voyons des métiers disparaître quand de nouveaux ne sont même pas encore  imaginés, favorisant ainsi le stress face à l’inconnu.

Un environnement VUCA** (ou VICA)

Mais que désigne cet acronyme que nous voyons apparaître lorsqu’on parle de management et de leadership? En fait, il décrit les quatre caractéristiques de l’environnement actuel, avec lesquelles nous devons composer:

auto-entrepreneur de sa vieV, comme Volatilité. Bien sûr, toute situation évolue, parfois même brutalement. Mais, ce qui semble nouveau, c’est l’accélération des changements qui donne cette impression de volatilité ou d’inconstance. Car cette accélération entrave nos capacités à prédire, à structurer ou à tirer des tendances. Comme une information en remplace une autre immédiatement, par exemple.

I, comme Incertitude. De fait, ces situations, dont on ne peut prédire leur trajectoire ou leur  évolution, engrangent une forte incertitude face à l’avenir. Ainsi, pour certains il devient même difficile de s’engager ou de s’investir sur le moyen terme, voire de se motiver.

C, comme Complexité. Ici, la complexité provient du grand nombre d’interactions: géopolitiques, technologiques, sociétales et écologiques. Toutes ces évolutions s’entrelacent au point qu’on ne peut les dissocier facilement. Ainsi la prise de décision sur des sujets importants et à fort enjeu devient plus difficile.

A, comme Ambigüité. Car le peu de clarté sur ces caractéristiques limite l’analyse de la situation et prête le flanc aux interprétations. Ainsi, toute anticipation du résultat ou de l’impact d’un projet en cours peut se voir contestée. Pour certains, la prise d’initiative est considérée comme un risque.

Auto-entrepreneur de sa vie, 5 clés

Alors comment voir sa vie, et sa vie professionnelle dans ce contexte? Comme l’on noté bien d’autres avant nous, ce sont les compétences comportementales ou soft skills qui feront la différence dans cet environnement fluctuant. En voici cinq à cultiver sans modération:

auto-entrepreneur de sa vieEstime de soi. Sans estime de soi, comment se projeter dans l’avenir avec optimisme et envie d’avancer? Car l’estime de soi rime avec affirmation et confiance en soi, apportant une sécurité interne à l’individu. Si l’estime de soi se construit notamment par les projets que l’on entreprend et que l’on mène  à terme, elle est fragile face aux jugements d’autrui. Ainsi, elle se différencie de l’amour-propre.

Adaptabilité face aux changement. L’adaptabilité vient en sortant de sa « zone de confort » et en découvrant de nouveaux points de vue. Bien sûr, cela ne veut pas dire de tout accepter, mais de ne pas rester dans l’attitude fixe de « J’ai raison, tu as tort« .

Créativité. En s’autorisant à envisager de nouvelles pistes, notre regard change d’horizon et nous pouvons nous engager vers plus d’agilité et de nouveaux comportements. Car la créativité est un ressort qui est en nous et qu’il suffit de révéler.

Prise de décision. Dans un contexte professionnel d’immédiateté et de rupture permanente, la prise de décision peut s’avérer complexe, tellement les paramètres à prendre en compte sont nombreux et changeants. Alors on peut allier intuition et raison, en faisant confiance à la première; on peut s’enrichir du point de vue des autres également.

Réguler son stress. Résister à la pression et au stress est un enjeu contemporain qui n’épargne aucun secteur: entreprises, action sociale, monde de la santé… Si le stress dépend en partie de l’environnement extérieur, il est aussi très lié à notre perception des situations. Dans ce cas, l’estime de soi joue un rôle important.

Enfin, la bonne nouvelle, c’est que ces compétences sont en nous. Si elles ne sont pas innées, la deuxième bonne nouvelle c’est qu’on peut les développer. Et enfin, troisième bonne nouvelle, elles agissent en interrelation entre elles. Si bien qu’en développant sa créativité, un individu va trouver des solutions inédites pour accroître son adaptabilité. En élargissant ses points de vue et en sortant de son cadre habituel, il va enrichir sa vision et ses jugements, ce qui l’aidera à prendre des décisions plus justes et adaptées.

Auto-entrepreneur de sa vie, oser le changement

Alors que j’écrivais ce billet, une étude de la DARES*** vient de publier ses résultats sur la reconversion professionnelle. Ainsi, il semble que, pour ceux qui ont changé de métier ou de secteur, cela ait amené une meilleure qualité de vie par de meilleurs conditions de travail.

auto-entrepreneur de sa vie

*Lire le résumé de ce rapport, présidé par Jean-Paul Fitoussi. Il est professeur des universités à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris, président de l’Observatoire Français des Conjectures Economiques (OFCE). Vice-présidente: Julie Grezes, chargée de recherche au Laboratoire de Neurosciences Cognitives, Institut National de la Santé et de la recherche médicale, Ecole Nationale Supérieure.

**VUCA. Tout d’abord, cet acronyme apparaît dans le monde militaire pour décrire les 4 composantes auxquelles sont confrontées les forces en expédition. Puis il a été repris dans les théories de stratégie d’entreprise, de management et leadership.

***Voir les principaux enseignements de l’étude DARES

Crédit photo: Pixabay

 

Blog-atlans.eu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *