Une méditation de l’instant: le mode switch

Un potentiel de plusPrêter attention à soi, son mental, ses émotions et ses sensations, sans se laisser happé par les pensées involontaires est une pratique intentionnelle. Que certains nomme méditation et qui est une sorte de faculté de réflexivité. Ainsi, le mode switch est une méditation de l’instant, qui agit ici et maintenant, en un claquement de doigts. Pourquoi le « mode switch »? Parce qu’en un instant, je prends conscience de moi-même dans l’action, par cette faculté de réflexivité. 

Une attention focalisée sur l’extérieur…

Dans notre journée, nous pouvons remarquer que notre attention se porte très souvent à l’extérieur de nous-mêmes. En fait nous sommes, la plupart du temps, focalisés sur une activité ou les paroles de celui qu’on écoute… De plus notre regard est dirigé vers l’objet de notre attention. Ainsi on regarde la personne ou nous sommes concentrés sur l’activité que nous faisons…  Il arrive que nous soyons distrait: un bruit, une personne qui entre dans la pièce, une pensée qui surgit à notre esprit… Aussitôt notre regard se tourne vers le bruit, la personne, ou se perd dans le vague pendant que nous suivons le fil de notre pensée. Ainsi va notre attention de façon habituelle et mécanique, d’objet en objet.

…Qui nous disperse

Et, pendant ce temps, nous perdons la sensation de nous mêmes. Car nous sommes happés par les objets extérieurs (personnes, activités, bruits etc.). Et nous sommes aussi happés par les pensées qui défilent en continu dans notre esprit. Or celles-ci nous emmènent très loin de là où nous sommes. En fait, dans notre vie quotidienne, notre attention est dirigée vers l’extérieur de nous-mêmes ou vers des pensées involontaires. Nous nous oublions. Nous perdons la perception de nous-mêmes. Et des tensions liées à trop de concentration apparaissent: crispations musculaires, mal de dos, mâchoires serrées, respiration bloquée… Le soir nous sommes fatigués, tendus et nous avons du mal à nous endormir. Nous espérons les moments de pause et les congés avec impatience.

La méditation de l’instant

Or ce que propose la méditation: c’est une pause attentive à soi. La pratique la plus courante est une méditation assise, un certain temps où l’on se recentre. Il s’agit de laisser passer les pensées involontaires, sans s’y accrocher, et sans jugements. Cette pratique de méditation assise demande de s’extraire de son quotidien. C’est très bien.

Mais il existe une forme de méditation de l’instant: le mode switch. Il s’agit de revenir à une perception de soi-même, sensations, émotions, et de laisser passer les pensées involontaires qui n’ont rien à voir avec ce qu’on fait. Cette fois, sans s’extraire de la vie quotidienne. Si la durée est très courte, juste un instant, la sensation de bien-être et de soulagement est immédiate. Ainsi, le mode switch peut être pratiqué plusieurs fois dans la journée, à différents instants.

Comment?

  • Au début de cette pratique, nous utiliserons un objet extérieur qui servira de déclencheur. Et chaque fois que nous le verrons nous nous recentrerons vers la perception de nous-mêmes, sans nous laisser distraire par autre chose que ce que nous faisons. Par exemple, cet objet peut être une couleur, la bouteille d’eau ou la pomme sur notre bureau, une photo, ou tout autre objet.
  • Avec de l’entraînement, nous choisirons un objet interne: par exemple, un sentiment d’énervement, une modification de posture, en marchant…
  • Ces objets, externes ou internes ont vocation de nous rappeler de nous recentrer. Alors, nous portons notre attention à notre corps. Par exemple: la respiration. Ainsi nous inspirons et expirons une à trois fois, en sentant l’air qui emplit et gonfle notre cage thoracique. Nous pouvons aussi porter notre attention sur nos points d’appui: pieds, fessiers, dos, coudes… Avec de la pratique, c’est notre corps dans sa globalité que nous pourrons percevoir.

Illustration: Street Art rue Biot-Paris.